Fraîchement recruté, Théophile, 22 ans, a démarré son stage au siège d’O2 le 1er juillet. Etudiant en finance d’entreprise à l’EDHEC, ce passionné de photo a aussitôt posé ses valises dans la Coloc’ O2 et n’a pas tardé à trouver ses marques. « C’est le meilleur moyen de s’intégrer à l’entreprise et de profiter de la vie mancelle », dit-il. Son parcours, son stage, le quotidien à la Coloc’… Il raconte. 

Théophile, parle-nous un peu de toi.

J’ai 22 ans, je suis né à Nantes et je suis étudiant à l’EDHEC, grande école de commerce où est passé un certain Guillaume Richard… Après ma première année de Master en finance d’entreprise, je démarre aujourd’hui une année de césure. C’est dans ce cadre que j’arrive en stage chez O2.

Pourquoi as-tu choisi O2 ?

Pour être honnête, à la lecture de l’annonce, je n’étais pas spécialement emballé. A priori, Le Mans n’était pas une destination qui m‘attirait… Quand on veut travailler dans la finance, on s’oriente davantage vers des villes comme Paris, Londres ou Genève. Mais ça n’a pas été rédhibitoire pour ma part, car je suis originaire de la région. J’ai donc commencé à me renseigner sur l’entreprise, j’ai lu des articles, regardé des vidéos…  Et mon intérêt pour O2 a grandi. J’ai vraiment été séduit par le concept et la stratégie de l’entreprise. Lorsqu’on m’a proposé le stage, j’ai tout de suite accepté.

Quelles sont tes missions chez O2 ?

Je suis stagiaire en Acquisitions pour 6 mois. Pour faire simple, je suis chargé d’étudier d’éventuels rachats d’entreprise, comme des PME locales de services à la personne par exemple. Mes missions consistent à rechercher ces entreprises, étudier leur rentabilité, participer aux négociations et, quand les acquisitions se concrétisent, suivre leur intégration au sein du Groupe O2. J’ai beaucoup de chance d’avoir trouvé ce stage car la quasi-totalité des entreprises préfèrent externaliser le conseil en acquisition, discipline qui demande souvent un savoir-faire pointu. Mais O2 procède régulièrement à ce type d’opérations et possède ce savoir-faire. C’est donc un cadre extrêmement formateur pour un stagiaire.

Et tu t’es installé dans la Coloc’ O2, récemment inaugurée…

Oui. J’ai appris l’existence de la colocation lors de mon entretien. Elle n’était pas encore ouverte à l’époque et, de prime abord, je n’étais trop emballé à l’idée d’habiter avec des collègues de boulot… Mais quand j’ai vu les photos sur le blog de la Coloc’, je me suis tout de suite projeté.

Comment trouves-tu l’appartement ?

C’est simple, il est dingue ! À Nice je vivais dans un 50m2 en colocation avec deux personnes. On avait des petites chambres, des lits simples, pas de canapé, pas de télé… Forcément, quand on emménage dans un appartement 220m2, avec une grande chambre, une belle cuisine et une ribambelle d’équipements, on ne peut qu’être sous le charme ! Seul point négatif : la Coloc’ est un peu loin du siège d’O2, à environ 30 minutes en tramway. Mais vu le confort de l’appartement et sa localisation près du centre-ville, le compromis est plutôt bon !

Et la vie entre colocataires ?

Ça se passe tellement bien… À mon arrivée je ne connaissais pas Linda, Nila et Alexandre, les actuels colocataires, mais le courant est très vite passé. Je n’imaginais pas qu’en seulement une semaine, on aurait déjà fait un barbecue dans la cour et une virée à la plage. On rigole, on joue au baby-foot, on regarde des films… J’adore l’ambiance.

Pour conclure, recommanderais-tu O2 aux étudiants ou jeunes diplômés ?

Oui, clairement. « Success & Smile » chez O2, c’est plus qu’un slogan, c’est une philosophie. Tout le monde est souriant, on se tutoie, on fait du sport ensemble, des barbecues… Dans ce genre d’entreprise, on a juste envie de se donner au maximum au travail, car on sait qu’elle nous le rend bien. Et tous les stagiaires vous le diront : c’est une entreprise qui sait très vite nous responsabiliser, ce qui rend le stage particulièrement formateur. Quant à la Coloc’ O2, je la recommande sans hésiter. Déjà, parce que c’est le meilleur moyen de s’intégrer à l’entreprise et de profiter de la vie mancelle. Ensuite, parce qu’il y a une excellente entente entre les colocataires. Et enfin, parce qu’elle est bien agencée, très bien équipée… Bref, c’est le pied.

>> EN SAVOIR PLUS SUR LA COLOC’ O2
>> VOIR LES OFFRES DE STAGE AU SIÈGE D’O2